@Vtt : Frein à disque Shimano Deore

Présentation

Le moins que l'on puisse dire est que l'étrier Deore est massif ! Shimano n'a pas fait dans la dentelle car, en adoptant ce système, on doit compter sur un poids dépassant allègrement les 620 gr (étrier, visserie, disque, gaine, câble et levier STX-RC) en version avant et un peu plus de 650 gr pour l'arrière. Ce qui nous donne pas loin d'1,3 Kg pour l'ensemble... à titre de comparaison, un ensemble Hayes ne doit pas dépasser les 900 gr. Quant à un jeu de V-Brake XT, on tablera sur un peu plus de 600 gr (tasseaux compris). On peut donc considérer qu'un bon demi Kg sera ajouté à son VTT en l'équipant des Deore. Ce système reprend le même disque que le Deore hydraulique, qui apparaît au même moment. Le géant japonais a donc décidé d'arroser la planète avec ses freins à disque, dont la version XT a annoncé la couleur : finition et efficacité dans chaque gamme !

Deuxième défaut de ce système, pour commencer par ce qui blesse, est la taille importante du piston mobile. Il déborde de quelques mm d'une Psylo et sera encore plus visible sur une fourche légère (diamètre des fourreaux). Ce paramètre sera pris en compte pour ceux qui pratiquent le VTT dans des zones rocailleuses, car il est aisé de frotter le bas d'une fourche sur ce terrain.

Mais ceci explique cela : la robustesse devrait être au RDV, car la fabrication est de très bonne facture... ça sent le costaud !

Comme l'ensemble des systèmes Shimano, les plaquettes sont fixées à l'aide d'une goupille, solidarisée à l'étrier par une vis BTR. Pas d'aimant (Magura Louise) ni de clip (Hayes). Ce système est éprouvé puisqu'il existe depuis belle lurette dans l'automobile ou la moto. La longévité des plaquettes est inconnue à ce jour (nov. 2000).

Le principe, comme tous les systèmes à câble, est conçu autour d'une plaquette fixe (intérieur) dont la position s'ajuste à l'aide d'une BTR de Ø5. A l'extérieur on trouve donc un piston mobile, proéminent, actionné par un bras de levier imposant. Le ressort de rappel est puissant, afin de compenser les frottements du câble. Le réglage est simplissime, puisqu'il suffit d'amener la plaquette fixe au plus près du disque (elle doit "lécher") et ensuite de régler la garde, soit sur l'étrier, soit au levier. Ce dernier n'est pas fourni et on dispose d'un choix important parmi l'ensemble des leviers compatibles V-Brake. Il n'est pas nécessaire d'ajuster l'étrier avec des rondelles, ce qui est bien pratique en cas de démontage.

Le Deore, comme tous les Shimano, n'est compatible qu'avec le standard de fixation international. Les possesseurs d'une Manitou ne pourront donc compter dessus, à moins de trouver un adaptateur... introuvable et peu fiable (aux dires de certains).

Sur le terrain...

Ce frein est étonnant, et préfigure les nouvelles générations de freins à disque mécaniques, à l'instar de l'étrier Avid (apparu courant été 2000). Une fois rodé (tabler sur une cinquantaine de km), le freinage s'avère francs et sécurisant. On est pas au niveau d'un système hydraulique, mais on est pas bien loin d'un couple [bonne] jante + [bon] V-Brake, la progressivité en plus. Car le toucher est très correct (avec levier Avid Ultimate). Testé en condition sèche puis humide, la perte de puissance est moins nette qu'avec un V-Brake.
Passé les considérations de poids et de taille, le Deore est un bon choix pour ceux qui désirent donner un côté HI-Tech à leur VTT, en ayant à l'esprit les avantages incontestables du systèmes : pas d'entretien, freinage identique sur jante voilée et meilleur que sur jante humide, progressivité, démontage des roues plus simple, durée de vie des plaquettes et économie des jantes.

Annoncé à moins de 600F le jeu, ce système Deore mérite qu'on s'y intéresse.

Retour | Site Shimano | Réagir à cet article | Vos réactions

Sommaire