@Vtt : Mont Ventoux par Tof (Vaucluse, 84)

Tof

Session d'anthologie... par Tof (un ami qui vous veut du bien)

Il faut se déplacer pour y arriver, comme il faut le vouloir pour le mériter.
J'y suis arrivé par le grand sentier de la vie, entouré d’amis
Devant la masse imposante, je n’ai pas manqué de respect
C’est un lieu éphémère, que les trolls et les elfes affectionnent
Et pour cause, c’est le chemin de la connaissance.
Mont Ventoux et Provence
De petits hommes viennent profiter de tes folies
Et voilà la bande d’hommes qui dévalent les pentes……. Du géant majestueux
Des paysages lunaires aux sentiers abrités,
Des odeurs d’herbes sauvages, et lumières divines.
Tel est cette sensation que de descendre de ce trône.
Un peu a l’étroit dans nos vies de gens organisés, ils nous faut chaque fois retrouver la sensation
Ultime étape vers le Nirvana des émotions
Voilà les amis qui participe, voilà des amis qui découvre la valeur du site
Que de moment unique ou, la troupe chevauchant s’offre à chaque instant.
Chacun y trouve ce qu’il cherche
D’autre encore ce qu’ils n’espéraient plus
Alors a la fin de la journée, quand la fatigue est là, les sourires se font encore plus chaleureux
Chacun attend avec impatience, le lendemain…………. savoureux
Les soirées sont pleines de fous rires et de vapeurs enivrantes
Chaleur du moment, de ce lieu béni des dieux
Les amis sont endormis, le géant veille dans la nuit
De bon matin, les revoilà, motivés et alerte, prêts à en découdre et à se surpasser
Il faut le mériter, car la sensation est ultime
Aucun ne déméritera
Il y a les habitués, qui filent comme le vent pour attraper les filaments d’adrénaline
Il y a les aventuriers qui jouent avec le vide et l’apesanteur
Pat, le mile-pat en ce lieu est roi, et ça se voit, un instant infini
Mebo ne trouve pas d’eau pour s’amuser, mais il est dans le tempo, fou d’ivresse
Peter Pan est de retour au pays des rêves, cherchant à chaque détours l’indien, ou le pirate, il vole toujours
Franky en écologiste méritant marque chaque arbre de son empreinte involontaire
Caro, telle une Athéna romantique, avale les difficultés, avec le sourire, et j’en suis fier
Braise, un peu a l’étroit, nous dévoile son savoir-faire exceptionnel
Hilario, en épicurien de l’instant savoure en famille les moments de bonheur simples
Gatorade, tel un chevalier, brave le danger et les mécaniques pour être le plus flambant
Seb, blessé est encore meilleur, il a au fond des yeux, la couleur d’un homme heureux
BenHur, flèche divine, oublie la monotonie pour devenir le gladiateur valeureux
Bob est fou, Bob est bon, et le Ventoux le sait, Bob est souriant
Emilien, sur les traces de son père est un disciple magnifique
Les autres que je connais moins, me renvoient des lumières de plaisir
Et leurs sourires, leurs visages en disent long sur le degré de satisfaction
Alors que dire……………….
Pour jouer, il manquait JP, pour tomber, il manquait JP, pour me provoquer, il manquait JP
Et la musique dans nos têtes en descendant……. c’était du MOzart, un maître.
Dommage pour Dom, il a raté une occasion de nous faire la leçon
Et Tsunami nous aurait ébloui…….
Les autres auraient brillé c’est certain, car dans chaque free-rider, il y a une étoile qui sommeille
Quand a moi, le sourire est gravé sur mon visage
Le soleil m’a offert d’avoir partagé avec vous tous un pur moment d’humanité
C’est lundi soir, et le sourire je vais le ranger

Tof un peu de poésie dans un monde de brutes

Retour | Réagir à ce texte | Vos réactions

Sommaire