@Vtt : Cannondale Lefty

Lefty

La Lefty est issue d'une idée d'ingénieur torturé. En observant une HeadShok Moto FR, un acteur de chez Cannondale eut l'idée de la sectionner en deux, afin de s'attaquer au principal défaut des fourches Moto (FR et 120) : le poids. Ce fut possible grâce au pivot de fourche spécifique de Cannondale, ce qui limite la Lefty aux seuls VTT de la marque (et quelques autres "ésotérique" comme Merlin).

La principale innovation de la Lefty est l'utilisation d'une "fusée" comme axe de rotation, tel un train d'atterrissage d'avion. Assemblée à partit d'un alliage très rigide, cette pièce est conique car elle accueille le moyeu qui vient se positionner en force, et se bloquer par une vis BTR. Cette dernière, à l'instar d'un arrache-manivelle, permet l'extraction du moyeu par rotation inverse. Inutile de dire que la Lefty n'accepte que le frein à disque, autour d'un moyeu Coda Expert spécifique, compatible avec les étriers Coda ainsi que les Magura Louise/Clara et les Hayes (4 trous). Ce moyeu étanche accueille des roulements annulaires.

Ce même type de roulements, également présent dans le jeu de direction propre à Cannondale, permet le guidage du plongeur dans le fourreau : cela autorise un coulissement très fluide et assure à la Lefty un seuil de déclenchement très bas, comme sur toutes les fourches HeadShok : meilleure sensibilité sur les petits chocs. Aussi, si vous sentez un petit grincement sur une HeadShok neuve, attendez de terminer le rodage avant de retourner voir votre revendeur.

Vous disposez avec cette fourche, de 100 mm de débattement réels (selon le réglage de précontrainte), qui sont amplement suffisant pour une utilisation polyvalente.

La Lefty est de type upside-down (inversée), c'est à dire que le plongeur est en bas, comme sur les HeadShok Moto. C'est dans ce dernier domaine que cette technologie est utilisée depuis longtemps. Elle permet une bien plus grande rigidité, et gomme sensiblement l'effet de plongeon au freinage. De plus, cette position du plongeur autorise la présence d'un frein à disque sans danger pour l'hydraulique (échauffement des fourreaux) et limite la casse (torsion des fourreaux accrue). La plupart des constructeurs (notamment Pace et Marzocchi avec la RAC) se penchent sérieusement sur cette technologie d'avenir.

L'amortissement est assuré de deux façons, selon le modèle de Lefty. Sur la version DLR (livrée avec le Jekyll 900SX), l'air est Roi. Son volume est réglable via une valve au niveau du moyeu, à l'aide d'une pompe haute pression. Celle que j'utilise (une Fox) demande une extension de valve afin de ne pas perdre de pression au démontage de l'embout... ou un peu de doigté. La plage de réglage est infinie.
Sur la Lefty M (présente sur le Jekyll 700SX), on retrouve le couple élastomère/ressort. Seuls les possesseurs du modèles DLR pourront bloquer le fonctionnement de la Lefty, grâce à une molette dont l'ergonomie permet une activation/désactivation ultra rapide, en toutes conditions (on-the-fly). Heureux les amateurs de grimpe, de trial et de bitume car plus aucun pompage. Cela dit, après les premiers essais, j'ai constaté le petit défaut de l'amortissement à air : c'est moins progressif qu'un ressort... mais tellement plus versatile. Comparée à une RockShox SID (XC 99 en l'occurrence), le déclenchement est nettement plus sensible et onctueux et la rigidité appartient à un autre monde.

Pour ce qui concerne le contrôle de détente (retour ou rebond), on retrouve la fameuse cartouche hydraulique de Cannondale. Elle est réglable on-the-fly, via une petite molette rouge, moins pratique que sur une Moto FR (molette de blocage oblige). En revanche, outre le changement d'huile, on peut modifier les clapets internes de la cartouche hydraulique, afin de freiner/accélérer la compression (enfoncement) et la détente (retour). C'est du moins ce que préconise Cannondale. La Lefty autorise une modification de l'angle de direction par le coulissement du fourreau dans les pinces (attention au serrage), ce qui s'avère pratique selon l'utilisation. On opte alors pour la stabilité (position haute, angle ouvert) ou la maniabilité (position basse), la position est confortable ou sportive.

Enfin, point non négligeable, le second défaut de la Moto FR a été gommé avec la Lefty : on dispose d'un ressort (métal) négatif. Deux autres duretés sont disponibles en option en fonction de votre poids. Cela permet à la roue de mieux garder le contact avec le sol, notamment sur des petits chocs et d'éviter le désagréable "tok !" au retour (détente rapide).

Son principal défaut, outre l'impossibilité de mettre un compteur (à l'avant), est de rendre le démontage de la roue moins facile (il faut dévisser l'étrier) : pour ceux et celles qui veulent rejoindre leur circuit favori avec une Twingo, il leur faudra ruser. Mais il est tellement agréable de réparer une crevaison sans démonter la roue (j'en atteste), qu'on oubliera bien vite ce problème. Achetez donc une camionnette ;-)

Cette fourche aurait pu gagner l'élection de Miss Fourche (VTT Mag d'avril 2000)... si elle n'était pas limitée aux seuls Cannondale.

Cannondale Lefty
Technologie Air/huile (DLR) ou ressort/élastomère (M)
Principe Inversée (upside-down)
Réglages standards Précontrainte, détente, angle, verrouillage (DLR)
Réglages option. détente et compression
Débattement 100 mm
Moyeu Coda Expert Disc
Compatibilité freins Coda, Magura Louise/Clara et Hayes
Pivot fourche Spécifique Cannondale
Prix indicatif 7000 F (avec moyeu)

Retour | Réagir à cet article | Vos réactions

Sommaire