GT XCR 2000 i-drive

Presentation et test du GT XCR 2000 (Y2K) et son i-drive

GT XCR 2000 32K
Le i-drive est-il la réponse tant attendue à la pratique du free-ride ?
C'est bien possible ;-)
i-Drive | En détail | Comportement | Version perso

Free-ride

Cette famille de vététistes (les riders pour être branché) recoupe des notions assez vagues. Je considère que le free-ride est une question de polyvalence. Apprécier les randos sportives (de 35 à plus de 50 km), sur des terrains de jeu divers, voire les raids (Défi Vert), comme s'éclater dans les trous d'un sous-bois, sur une dizaine de km. Evidemment, le free-rider trouvera son bonheur à délaver les pentes du Mont-Ventoux ou toute autre montagne de plus de 1500 m ;-) Enfin, le free-ride c'est se régaler sur un PNB (Paris By Night) : escaliers de Montmartre, marches du Forum des Halles... il n'y a pas de recherche de la performance mais avant tout une volonté de jouer avec son environnement.

i-drive 12K

i-Drive

Le système i-drive, brevet exclusif de GT, signifie la rotation du boîtier de pédalier en fonction du mouvement de la suspension. Ce boîtier est monté dans un excentrique (sur roulements), solidaire du tube de selle, duquel part le bras oscillant (un triangle sur mono-pivot classique). La ruse consiste à relier l'excentrique au cadre (tube oblique) par une biellette appelée "Dog Bone" qui provoque la rotation du boîtier de pédalier. De cette façon, on isole le pédalier du mouvement de la suspension : la distance selle/pédalier et la ligne de chaîne sont [quasiment] constantes. On allie ainsi les qualités d'une suspension mono-pivot - type Scott, Cannondale - sans ses défauts (tension de chaîne variable), avec les qualités d'un triangle arrière unifié - Treck Y, Décathlon FX 99 - sans ses défauts (distance selle/axe pédalier variable). Et le pari semble gagné (attendons la pérennité du système).

i-drive GP 14K

Revue de détail

Au nombre des accessoires de qualité, on note le poste de pilotage et la tige de selle Syncros, une transmission Shimano 9V éprouvée et des roues étonnantes : un montage mixte comprenant des jantes Mavic 221 UB (flancs usinés à patin) sur moyeux à disque 6 trous... histoire de tenter le diable "disque" tout de suite ! Cette dernière configuration est retenue ici (freins Hayes). Enfin, la fourche RockShox SID XC (air/huile) avec 80 mm de débattement n'a pas grand chose à faire sur ce vélo (outre le gain de poids)... on retiendra ici le montage d'une Manitou X-Vert Super, nettement plus au diapason avec l'arrière, même si le ressort s'oppose à l'air (Fox Float). Les pneus Tioga XC Extreme 2.1 à tringle souple sont légers, mais la section est un peu large pour le bras arrière (en cas de boue). Bref, pour 14.000 Frs (prix catalogue 2000) on est en présence d'un VTT pas si mal placé, par rapport à la concurrence direct (Cannondale Jekyll SL ou Super-V, Specialized FSR Enduro, Scott G-Zero, Trek VRX...).

Comportement

C'est indéniable : le GT XCR est à l'aise sur tous les terrains. Il a du "grip" en montée, même cassante, et il est stable sur des descentes qui tabassent, du moins les quelques unes rencontrées en région parisienne (test au Ventoux début novembre). Surtout, il est remarquablement confortable, car on éprouve une sensation de coussin d'air étonnante, même avec un amortisseur à air. En comparant un engin testé il y a peu, le Cannondale Jekyll 900SX, avec le même amortisseur Fox Float RC et les mêmes pneus IRC Mythos XC, il est stupéfiant de constater comment un amorto de ce niveau peut donner des résultats si différents. Sur le Jekyll, quels que soient les réglages (pression, détente) on a une sensation du sol permanente, gênante, même sur du chemin roulant ; alors que sur le GT, sur un terrain identique, on est sur du coton ! Si le Jekyll peut prétendre attaquer en XC, le GT fera de même... mais beaucoup mieux en descente. C'est le vélo de free-ride par excellence : pas trop lourd et versatile.

On reprochera au cadre un poids plus important que la concurrence (à peu près 500 grs à configuration égale). A moins de s'en remettre aux nouveaux i-drive 2001, dont le "Team" qui devrait se placer en dessous des 11 Kg, au détriment de la polyvalence et du débattement arrière (80 mm pour 116 mm du XCR). Sur les autres modèles (1.0, 2.0 etc...) le bras arrière gagne 200 grs.

Il n'y a pas de secrets : le VTT à tout [bien] faire n'existe pas. Alors on peut choisir un GT XCR, et l'équiper en fonction des terrains. On choisira deux paires de roues (dont une en Mavic 521 ou 321) , un amortisseur AR supplémentaire à ressort (Marzocchi Boss, Shock Works, Fox Vanilla), et éventuellement une deuxième fourche ; bien qu'une X-Vert, une Marzocchi Z1 ou une RS Psylo doivent pouvoir répondre à toutes les sollicitations.

Dernier point

Grâce à la Manitou, les angles sont plus couchés, et le XCR gagne en stabilité (il reste très maniable). Quant aux freins, les Hayes sont vraiment des freins d'une efficacité redoutable, en toutes conditions. Si on se donne la peine de tenir convenablement les leviers ;-) ils freinent violemment ou progressivement. Je tiens à insister sur la notion de "progressivité" en matière de freinage : c'est souvent une excuse aux mauvais freins (Coda Expert, par exemple). Un frein qui freine fort fait, de toute évidence, ce qu'on lui demande ! Dans une certaine limite de puissance (Magura Gustav).

Garde boue | Géométrie

Retour | Réagir à cet article | Vos réactions | Haut | Sommaire

Site de Pierre Pesty, web designer et photographe       Hit-Parade des sites francophones   Adoptez un renard !

AccueilHome Conseils techniquesConseils techniques, lexique Annuaire des sites VTTAnnuaire des sites VTT, portail Essais de matérielsEssais et tests de matériels, billets Parcours en FranceParcours en France, spots