@Vtt : Fox Vanilla RL

Fox Vanilla RCFox serait-il entré dans la cours des grands ?!

On connaît bien Fox pour ses amortisseurs qui font aujourd'hui le bonheur d'une majorité de vététistes, dès qu'ils sont dotés d'un tout suspendu de bonne facture. Fox, c'est de la qualité, du costaud, du référant dans chacune des catégories.
La marque américaine a donc décidé il y a peu de s'attaquer au marché de la fourche, déjà bien saturé avec les ténors du cru : Rock Shox, Marzocchi, Answer (Manitou) en premier. C'est assez logique, car le savoir faire du renard est tel, que le mettre à profit à l'avant d'un VTT semble évident.

Après avoir connu les joies de la Rock Shox Psylo SL, starlette depuis deux ans, voyons maintenant ce que Dr Renard a dans le ventre ! Car il a certainement les dents longues.

Présentation de la gamme

Pour mettre tout le monde d'accord, Fox a lancé deux types de technologies : l'air et le ressort. On trouve la première dans les modèles Float, la deuxième - qui nous occupe ici - dans les Vanilla. Les noms viennent directement des gammes d'amortisseurs, afin de ne pas se perdre : bien joué ! Il est facile de les reconnaître, car les Float sont grises alors que les Vanilla arborent une peinture noire satinée.
Pour couronner le tout, trois types de cartouches hydrauliques sont disponibles pour chaque gamme : R pour le réglage de la détente (Rebound), RL qui ajoute un levier de verrouillage (Lock) et RLC qui permet de contrôler la Compression à basse vitesse. Autant dire que le modèle haut de gamme ne devrait pas être des plus simples à régler. Contentons-nous de la RL, qui s'acquiert déjà pour plus de 760 Euros. La moins chère de toutes étant la Vanilla R (autour de 600 Euros). C'est clair, nous sommes dans le haut de gamme.

Haut de gamme ?

Le moins qu'on puisse dire est que Fox n'a pas fait dans la demie mesure : plongeurs en alu Easton de 32 mm de diamètre (contre 30 pour la concurrence), belle anodisation, fourreaux et arceau d'une seule pièce de magnésium (c'est le minimum), pas de trace de plastique, du moins à l'extérieur. Les molettes de réglages, toutes au sommet (sauf RLC), sont usinées dans la masse (CNC) et teintées.

Sur le fourreau de droite on trouve la molette rouge, couleur standard pour l'ajustement de la détente (rapidité du retour), en dessous la molette bleue, d'où dépasse un (trop ?) petit levier pour bloquer la fourche. L'utilité est plus un argument marketing, car à l'usage - une fois compris les atouts d'une suspension en tout terrain - on ne verrouille que sur des portions très roulantes (pour ne pas dire du bitume). On économisera un peu plus de 150 Euros en se contentant de la version R... quand elle sera disponible, l'importateur (FMF) ne semblant pas décidé d'arroser le marché ! Sur le fourreau de gauche, la molette bleue de précontrainte (tension à vide du ressort), afin d'ajuster le SAG : l'enfoncement minimum à l'arrêt, afin de garder une réserve en roulant, ce qui permet à la fourche de suivre les chaos du terrain. Le plus beau de l'histoire est que Fox nous gratifie d'une idée géniale (pourtant simple) : livrer deux ressorts supplémentaires, un plus dur et un plus souple, afin d'être certain d'adapter son poids à la suspension. Quand on connaît le prix que font payer les concurrents, pour obtenir un ressort à sa mesure, la notion de tarif est un peu modifiée ! Ne parlons pas des difficultés que l'on rencontrera pour se faire livrer le dit ressort. Un très bon point pour le renard. D'autant que le changement est très simple, si l'on est muni d'une clef de 26 (plate ou à douille, de préférence).

Débattement variable

Cette clef sera d'autant plus nécessaire pour modifier le débattement de la fourche, car c'est possible ! D'origine, la Vanilla est réglée en 125 mm, mais en enlevant une ou deux entretoises, on limite le débattement à 100 voire à 80 mm. "Mais oui, mais Rock Shox le propose on-the-fly !". Et alors ?! Pour avoir eu la Psylo SL près de deux ans, sans la molette (donc via un long tournevis), je n'ai modifié le débattement que de rares fois : pour attaquer un week-end de descente ou la Free Raid. L'idée de modifier le débattement en cours de route est, à mon sens, saugrenue (terme pouvant s'appliquer au marketing). Une sortie se fait généralement sur un terrain donné qui, même varié, ne justifie pas une modification immédiate du débattement. N'oublions pas que cet ajustement entraîne, d'une part une modification de la géométrie du vélo, d'autre part un fonctionnement différent de la fourche. Car Rock Shox s'est bien gardé, initialement, de nous dire qu'en passant de 100 à 125 mm on devait changer de ressort ! C'est, a posteriori, assez logique. Et c'est là que les ressorts fournis seront bien utiles, le cas échéant. Donc, le débattement variable oui, mais trois fois par sortie, bof... à méditer :-)

Autres constats

Petit point noir : la fragilité de la peinture (noire !). Attention au montage, car la moindre bigne - un outils par exemple - se paye comptant. Son poids, pivot coupé à 21,8 cm est de 1950 gr, soit 100 gr de plus qu'une Psylo SL et 200 gr de moins qu'une Z1.
Dans la boîte, vous trouverez une doc polyglotte, assez technique : les peu manuels iront voir leur bouclard préféré ;-) Deux ressorts, une étoile (serrage aheadset), deux bouchons pour obstruer les pas de vis, laissés libres par le démontage des tasseaux de frein (en cas de montage disque).

Point important, à mon sens : la vidange des fourreaux est des plus simples. Notamment la jambe droite, où vient se loger la "cartouche" hydraulique. Ce n'est pas une cartouche à proprement parler, car elle utilise l'huile du bain principal (elle n'est donc pas fermée). En d'autres termes, il suffit de vidanger le fourreau, compresser la cartouche pour la vider, revisser le tout et remplir (160 cc). C'est bien plus simple que sur une Psylo, où la cartouche nécessite un démontage et remplissage spécifique (avec outils). Encore un bon point ! Côté gauche, on vidange et c'est tout (30 cc, présence unique du ressort).

Et alors ? Alors ?!..

C'est encore un peu tôt pour décrire les performances de la Fox, car elle vient à peine de décoller, sur la Tony'c : une rando de 45 bornes en région parisienne. Si son fonctionnement n'a fait que s'améliorer durant le parcours, je ne peux dire à cette heure si le rodage est achevé. Simplement, j'ai senti une efficacité inhabituelle sur les petits chocs (déjà constaté sur un essai rapide d'une Float). C'est certainement l'aboutissement du travail de Fox, qui aurait beaucoup étudié les joints, afin d'obtenir un seuil de déclenchement le plus bas possible. D'où une sensibilité évidente. En deux mots, la Vanilla en 125 mm, a mieux fonctionné que la Psylo en 100 mm, sur ces chocs, et au moins aussi bien sur de plus gros. Autant dire que c'est très prometteur, car la Rock Shox n'était pas à la fête, réglée à 125 mm de débattement. Côté rigidité, on y est !

Quinze jours aux Gets : de la balle !

N'ayons pas peur des mots : la Vanilla RL est une merveille, quel que soit le terrain. Pour rappel, le ressort est standard (vert), pour un poids pilote de 71 Kg. Pour comparer immédiatement avec la Rock Shox Psylo SL, la Fox fait mieux dans tous les compartiments. On retrouvera des similitudes sur les chocs moyens, mais avec 125 mm de débattement, alors que la Psylo donne son meilleur à 100 (étonnamment médiocre à 125).
Après avoir dévalé près de 15000 mètres de pente (dont près de 5000 lors de la Free Raid), sur une variété de terrains impressionnante, on peut dire que la Fox est une réussite totale : hyper rigide - pas de flottement au freinage -, incroyable sur petits chocs - frottements quasiment réduits à néant -, elle se comporte à merveille dès que ça tabasse fort. Pour info, en ayant sauté [très] raisonnablement les nombreuses bosses des pistes de Gets, le débattement n'atteint jamais sa limite (au mieux 105 mm, sur une succession d'ornières imposantes) : le contrôle des gros chocs, en fin de course, est bien mieux maîtrisé que sur une Psylo. Quand on sait que deux autres ressorts sont à notre disposition, on doit pouvoir compter dessus pour adapter sa fourche aux différents spots. Le mariage avec le Giant AC Team est consommé :-)
Evidemment, ne demandons pas l'impossible : espérer doubler les anglais du coin, dotés de matériel spécifique DH, ne relève que de la technique ! Avec 125 mm de débattement, on aura un peu de mal à suivre dans les sections en sous-bois, où les racines se succèdent à 10 ou 20 cm de hauteur. En restant dans le domaine de prédilection des Vanilla, soit le free ride, le bonheur est certainement dans le pré !

Défauts ?

Oui, deux, dont un déjà connu des revendeurs : la fâcheuse tendance des molettes de réglage à se faire sentir, surtout en roulant modérément. On capte de petits tapotements dans le cintre, provoqués par le retour du ressort. Il semble que ce défaut se résoudra en ajoutant des joints sous les dits bouchons ; joints identiques à ceux utilisés sur les valves UST des jantes Mavic. Mais ce n'est pas un mal terrible... si un jeu n'en découle pas.
Le deuxième dépend certainement du montage, puisque la molette de réglage de précontrainte de la Fox testée ici arrive, en serrant, dans le vide. La petite bille qui sert de buttée n'autorise pas le blocage. On ne s'en plaindra pas outre mesure, car cette molette agissant en général assez peu, on s'en passera allègrement... d'autant que trois ressorts permettent d'adapter sa fourche aux petits oignons !
On peut enfin se plaindre de la fragilité de la peinture noire, bien que cette "couleur" compte parmi les plus fragiles, quel que soit le support. Pour le reste : RAS !

En bref, il reste juste à vérifier la pérennité des Vanilla pour ranger ces fourches au Panthéon des "best of" ! En tous cas, si le manufacturier suit la cadence des demandes, les majors ont du souci à se faire...

Site Fox Racing Shox | Retour | Réagir à cet article | Vos réactions

Sommaire